LAMPE Lampe Jules Delacour

"Lampe croissant JD"

Jules (Félix) Delacour. Né à Augny en Moselle, le 30 avril 1869, il était le fils de Jean Henri Delacour, cultivateur et Anne Willaume.

N'ayant pas voulu rester sous le joug allemand il quitta la Lorraine alors annexée pour venir faire ses études en France.

Le 23 août 1897, alors négociant, il avait épousé à Chaumont Louise Mestre. Celle-ci décède en 1927 à l'age de 52 ans.
publicité Jules Delacour : août 1910

Déjà en 1896, Jules Delacour s'associe à son beau frère Émile Barthelémy, qui est quincaillier à Nancy rue de Serre au n° 16, 19 et 19bis.

publicité année 1896

publicité année 1902

Habitant alors Nancy, cours Léopold n°40, il avait racheté en 1909, devant notaire Me Laissy à Nancy, le fonds de commerce de M. Perbal Marie Marcel (la lampe Marcel ) : « fabriquant et marchand de lampe de mineurs, lampes acétylène en tous genre et accessoires » que ce dernier exploitait à Charleville dans les Ardennes.

Ce fût le début des lampes JD appelées aussi "lampe croissant"

Il fonda en même temps les établissements Jules Delacour métaux, d'abord rue de la Pépinière n°31 et ensuite rue de la Mothe au n°23 . Le 22 octobre 1920 il crée la société en nom collectif Jules Félix Delacour et Jean Marie Joseph Barthélémy (son neveu), habitants respectivement cours Léopold et rue de Serre à Nancy, pour une durée de 20 ans : « J. Barthélémy et J. Delacour » En mars 1921 le nom de Victor (Charles-Georges-Marie) Champigneulle, Industriel, son cousin, s'ajoute à la société qui devient alors « Anciens Ets. Jules Delacour... »

publicité 1925 Barthélémy Champigneulle succésseurs J.Delacour

Retiré des affaires Jules consacra au tribunal de commerce toute son activité. Élu en 1924, juge suppléant il devint trois ans après juge titulaire et fin 1929, il fût élu président du tribunal. Il a rempli ses fonctions avec le plus grand dévouement. Statuant sur des affaires particulièrement importantes et délicates. Il a toujours su trouver les solutions les plus heureuses pour concilier et ménager les intérêts qui s'opposaient. Il fût Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur.

Il décédera en octobre 1945 rue Beauregard n°1 à Nancy.